L’histoire de la police depuis Fouché, est marquée par la prééminence du regard : la police est l’œil du gouvernant. Si elle doit connaître une limite dans son exercice, elle se doit de tout voir, de tout surveiller, y compris le gouvernant lui-même. Dans l’art de gouverner, le miroir s’est progressivement détourné du visage impavide du prince et la société est devenue transparente à tous.
Tout voir ou tout surveiller comporte sa propre impasse ; entre Kafka et Orwell, quelle politique du regard suivre ?

Fabien Jobard est chercheur au CNRS sur les questions de police et de justice au Centre Marc Bloch à Berlin. Il a dirigé le CESDIP (centre de recherche sociologique sur le droit et les institutions pénales). Il mène une recherche sur les représentations des peines en France et en Allemagne.

Fabien Jobard, Le cil des siècles, Vacarme : http://www.vacarme.org/article670.html
F. Jobard et Jacques de Maillard, Sociologie de la police, Armand Colin, 2015.
Centre Marc Bloch : www.cmb.hu-berlin.de