Membre d’Act Up Paris dont il a été le président de 1997 à 1999, Philippe Mangeot nous parle ici de ce que fut l’expérience d’un tout autre apprentissage : celui du militantisme quand il se noue à l’expérience d’une urgence vitale. La création d’Act Up Paris fut celle d’un espace d’apprentissage mutuel, « on y apprenait à parler » nous dit-il, on y apprenait à se soigner, à élaborer un nouveau rapport au savoir. S’y construisaient des formes d’action engagées qui s’appuyaient au désir de convaincre, un désir pas sans la présence des corps, comme le film qu’il a co-écrit avec Robin Campillo, 120 BPM, grand prix du jury du festival de Cannes 2017, en témoigne.