Flaubert façon pitch actualise le drame – mieux que le bovarysme pré-DSM. Impuissance d’un homme, ennui d’une femme, tentation de résoudre son être par des artiches et des roteuses : haïe, bobo à l’arrivée. Le palpitant d’une femme, la jactance et le paddock c’est encore aujourd’hui une question de blaze. Trouver un blaze qui ne se réduise pas à Emma, encore moins à Madame Bovary, pas plus à elle, et qui soit le nom de ce qu’on est – seulâbre -, auquel on puisse être fidèle.

Eric ZULIANI