Le rêve de d’Alembert lui va comme un gant : Erik ORSENNA est une foule à lui tout seul. Romancier et lecteur, économiste spécialiste des questions monétaires internationales, marin impénitent, voyageur perpétuel, amoureux de la langue française tout en parlant un anglais châtié et un espagnol infléchi vers le tango, grand mélomane. En amoureux des frontières poreuses, il nous a accordé cet entretien auquel il a lui-même donné son titre : « Le point de vue du fauteuil 17 »… de l’Académie française, faut-il le dire ?