« Passer d’une langue à l’autre est à un voyage intime, singulier, que l’exil rend parfois difficile. On peut passer beaucoup de frontières mais ne pas se résoudre à passer celle de la langue. C’est un processus au long cours, et il est pourtant nécessaire d’accueillir quelqu’un dans la langue dès son arrivée. »

Telle est la mission de l’association Kolone – qui doit son nom à l’histoire d’Œdipe – qu’Emmanuelle Gallienne reprend ici pour nous. Cette association qu’elle a fondée et dirige propose depuis 2011 des cours de français aux jeunes étrangers nouvellement arrivés en France.

http://kolone.org/